La super bonne proposée par Jérém

Toutes les tempêtes ne sont pas destructrices…

Compétition : Premier League

Pays : Angleterre
Prédiction de L’Algo de Paulo : Sheffield
Côte : 2.00
Probabilité : 53%

Toutes les tempêtes ne sont pas destructrices…

Compétition : Premier League

Pays : Angleterre
Prédiction de L’Algo de Paulo : Sheffield
Côte : 2.00
Probabilité : 53%

Tout le monde y a droit. Au Nord ou au Sud, dans les pays riches ou pauvres, dans les régions chaudes ou froides. Et toi aussi, tu flippes parfois lorsque tu allumes la télévision : non pas du coronavirus, mais des tempêtes toujours plus fréquentes qui viennent abimer ton quotidien, celui de tes proches et/ou celui de tes compatriotes. Mais rassure-toi : si elles ont mauvaise réputation, toutes les tempêtes ne sont pas tes ennemies.

Vent contraire aux prévisions initiales

La tempête Sheffield United, par exemple, ne s’est pas déployée au mois d’août pour te faire du mal. Pas à toi, en tout cas. Oui, elle explose pas mal de trucs sur son passage. Mais si tu prends le temps de bien l’observer, elle peut carrément devenir ta partenaire. Surtout si tu la suis quand elle va renvoyer les supporters de Brighton & Hove Albion chez eux dans un état catastrophique.

Tout le monde y a droit. Au Nord ou au Sud, dans les pays riches ou pauvres, dans les régions chaudes ou froides. Et toi aussi, tu flippes parfois lorsque tu allumes la télévision : non pas du coronavirus, mais des tempêtes toujours plus fréquentes qui viennent abimer ton quotidien, celui de tes proches et/ou celui de tes compatriotes. Mais rassure-toi : si elles ont mauvaise réputation, toutes les tempêtes ne sont pas tes ennemies.

Vent contraire aux prévisions initiales

La tempête Sheffield United, par exemple, ne s’est pas déployée au mois d’août pour te faire du mal. Pas à toi, en tout cas. Oui, elle explose pas mal de trucs sur son passage. Mais si tu prends le temps de bien l’observer, elle peut carrément devenir ta partenaire. Surtout si tu la suis quand elle va renvoyer les supporters de Brighton & Hove Albion chez eux dans un état catastrophique.

Sheffield good

Arrivée de nulle part, la tempête Sheffield s’est formée dans les sous-quartiers anglais. En vérité, personne ne l’avait vu venir. Aucun pronostiqueur météorologique ne s’attendait à ce que ses vents emportent de nombreuses villes sur son passage, et même Paulo s’est demandé au départ s’il s’agissait d’un feu de paille. Aujourd’hui, L’Algo peut lui répondre : non, le vent ne va pas tourner. Sûrement pas ce samedi, semble-t-il.

Les chiffres optimistes ruissellent en effet comme les gouttes de pluies viennent se mélanger aux larmes de ses adversaires, qui se croient plus forts que la nature au moment de les affronter : vingt points sur trente pris à domicile face aux humains moins bien classés, 38% de clean-sheet – dont 50% face à ces mêmes être vivants – et une moyenne de victoire globale supérieure à la moyenne (46%, contre 43%). C’est connu, un raz-de-marée détruit toujours les plus fragiles. Surtout quand il se met à vouloir traverser les frontières pour rejoindre l’Europe : cachés dans les limbes de deuxième division la saison dernière, les Blades se retrouvent sixièmes de l’élite… à deux points du quatrième, qualifié en Ligue des Champions !

Brighton & over

Fragile, la commune de Brighton l’est beaucoup avec ses 62% de défaite et sa quinzième position. Et elle a encore plus de mal à gérer les intempéries lorsqu’elle décide de migrer ailleurs. Loin de chez elle, où elle ne s’est plus imposée depuis le 5 décembre, elle voit l’espoir fondre comme neige au soleil : 1.85 buts concédés en moyenne (63% de l’ensemble de ses pions encaissés), trois points pris sur 21 possibles sur le terrain d’une équipe de première partie de tableau (33% du total de ses points). C’est dire l’orage qui risque de s’abattre sur son inutile parapluie.

Sheffield good

Arrivée de nulle part, la tempête Sheffield s’est formée dans les sous-quartiers anglais. En vérité, personne ne l’avait vu venir. Aucun pronostiqueur météorologique ne s’attendait à ce que ses vents emportent de nombreuses villes sur son passage, et même Paulo s’est demandé au départ s’il s’agissait d’un feu de paille. Aujourd’hui, L’Algo peut lui répondre : non, le vent ne va pas tourner. Sûrement pas ce samedi, semble-t-il.

Les chiffres optimistes ruissellent en effet comme les gouttes de pluies viennent se mélanger aux larmes de ses adversaires, qui se croient plus forts que la nature au moment de les affronter : vingt points sur trente pris à domicile face aux humains moins bien classés, 38% de clean-sheet – dont 50% face à ces mêmes être vivants – et une moyenne de victoire globale supérieure à la moyenne (46%, contre 43%). C’est connu, un raz-de-marée détruit toujours les plus fragiles. Surtout quand il se met à vouloir traverser les frontières pour rejoindre l’Europe : cachés dans les limbes de deuxième division la saison dernière, les Blades se retrouvent sixièmes de l’élite… à deux points du quatrième, qualifié en Ligue des Champions !

Brighton & over

Fragile, la commune de Brighton l’est beaucoup avec ses 62% de défaite et sa quinzième position. Et elle a encore plus de mal à gérer les intempéries lorsqu’elle décide de migrer ailleurs. Loin de chez elle, où elle ne s’est plus imposée depuis le 5 décembre, elle voit l’espoir fondre comme neige au soleil : 1.85 buts concédés en moyenne (63% de l’ensemble de ses pions encaissés), trois points pris sur 21 possibles sur le terrain d’une équipe de première partie de tableau (33% du total de ses points). C’est dire l’orage qui risque de s’abattre sur son inutile parapluie.

Certes, les perturbations climatiques et footballistiques bouleversent beaucoup de certitudes en Angleterre cette saison. Mais si Dennis, Ciara ou Ines ne t’a pas encore privé d’électricité, Paulo te conseille de cliquer sur ce pari sans nuage apparent. Avec un peu de chance, tu pourras même prêter un petit billet à ton voisin pour qu’il répare sa fenêtre sur laquelle une branche d’arbre est venue s’amuser.

L’alternative

Tu as encore quelques doutes, tu es curieux ou peu raisonnable et tu veux voir où la tempête Sheffield a démarré ? Alors rends-toi en Championship et mise sur Nottingham Forrest, côté à 2 et gagnant à 53% pour L’Algo contre les Queens Park Rangers. Même heure, même température, même climat.

Certes, les perturbations climatiques et footballistiques bouleversent beaucoup de certitudes en Angleterre cette saison. Mais si Dennis, Ciara ou Ines ne t’a pas encore privé d’électricité, Paulo te conseille de cliquer sur ce pari sans nuage apparent. Avec un peu de chance, tu pourras même prêter un petit billet à ton voisin pour qu’il répare sa fenêtre sur laquelle une branche d’arbre est venue s’amuser.

L’alternative

Tu as encore quelques doutes, tu es curieux ou peu raisonnable et tu veux voir où la tempête Sheffield a démarré ? Alors rends-toi en Championship et mise sur Nottingham Forrest, côté à 2 et gagnant à 53% pour L’Algo contre les Queens Park Rangers. Même heure, même température, même climat.