La super bonne proposée par Jérém

En cette période de vache maigre, tirons le lait Australien

Compétition : A-League

Pays : Australie
Prédiction de L’Algo de Paulo : Melbourne
Côte : 2.35 ici
Probabilité : 55%

En cette période de vache maigre, tirons le lait Australien

Compétition : A-League

Pays : Australie
Prédiction de L’Algo de Paulo : Melbourne
Côte : 2.35 ici
Probabilité : 55%

Comme d’autres avant lui, il est soudainement devenu intéressant parce qu’il a emprunté la peau du résistant. Sans même le souhaiter, encore moins le désirer, ce championnat de l’ombre a pris la lumière.car il continue d’exister. A l’instar du biélorusse qui entame sa saison, le championnat australien poursuit la sienne. Pour encore combien de temps, avec encore combien de huis clos, avant encore combien de critiques ? L’Algo, lui, demeure une machine qui aime entendre le ballon rouler (même si ce bruit devient trop fort quand il n’est.pas accompagné de celui des supporters) et qui compte consommer ce qui reste du football sous vide encore en vie. Avec toi, bien entendu.

Résister, c’est exister

Alors, Paulo a sorti sa loupe et a ausculté le corps semi-endormi de ce résistant. Son objectif : t’aider à te faire aussi coriace que lui, même si parier en cette période creuse n’est pas une assurance de remplir le compte de ta banque actuellement en PLS économique. Le public, dont l’incroyable rôle dans les résultats est paradoxalement démontré par son absence, n’est plus là ? Du coup, allons à l’extérieur et dénichons un Melbourne City (à Newcastle Jets) de derrière les fagots.

Comme d’autres avant lui, il est soudainement devenu intéressant parce qu’il a emprunté la peau du résistant. Sans même le souhaiter, encore moins le désirer, ce championnat de l’ombre a pris la lumière car il continue d’exister. A l’instar du biélorusse qui entame sa saison, le championnat australien poursuit la sienne. Pour encore combien de temps, avec encore combien de huis clos, avant encore combien de critiques ? L’Algo, lui, demeure une machine qui aime entendre le ballon rouler (même si ce bruit devient trop fort quand il n’est pas accompagné de celui des supporters) et qui compte consommer ce qui reste du football sous vide encore en vie. Avec toi, bien entendu.

Résister, c’est exister

Alors, Paulo a sorti sa loupe et a ausculté le corps semi-endormi de ce résistant. Son objectif : t’aider à te faire aussi coriace que lui, même si parier en cette période creuse n’est pas une assurance de remplir le compte de ta banque actuellement en PLS économique. Le public, dont l’incroyable rôle dans les résultats est paradoxalement démontré par son absence, n’est plus là ? Du coup, allons à l’extérieur et dénichons un Melbourne City (à Newcastle Jets) de derrière les fagots.

Melbourne aime les châteaux dépravés

Loin de son environnement local, l’organisme de Melbourne (deuxième au classement) survit plutôt bien (45% de victoire contre 36% de défaite, 2.1 buts marqués en moyenne contre 1.73 encaissé et dix points obtenus sur les cinq derniers matchs). Au contraire, la lourde carcasse de Newcastle (neuvième sur onze) a bien du mal à respirer dans sa maison (30% de succès seulement, à domicile, 1.3 tremblement de filet en sa faveur contre 1.5). Et lorsque les deux êtres se croisent, loi de la nature oblige, le dominant mange le dominé (4-0 pour le favori lors de la dernière confrontation, trois victoires sur ses cinq derniers déplacements sur le terrain de l’outsider).

C’est pari quali, c’est (vite) dit !

Aussi, il convient de ne pas placer ton assurance-vie sur ce pari. Elle a beau rimer avec le nom de ce pays, celui-ci représente un mystère infini et Paulo n’avait à l’origine pas prédit que son Algo serait dans l’obligation d’étudier le foot en Australie. Où les taux de succès à l’extérieur (49% de victoire à domicile, en général) comme de résultats nuls sont d’ailleurs riquiqui. Oui, l’apprentissage a parfois un prix… qu’il convient de payer, avant l’embellie.

L’alternative

Enthousiasmé par la reprise du championnat biélorusse et ses côtés folles, L’Algo a pensé au Slavia Mazyr (côté à 2.55, pour une probabilité de 54%) sur la pelouse de Sloutsk. Mais c’est vraiment pour tirer un lait de plaisir ou de consolation, en cette période de vache maigre.

 

Melbourne aime les châteaux dépravés

Loin de son environnement local, l’organisme de Melbourne (deuxième au classement) survit plutôt bien (45% de victoire contre 36% de défaite, 2.1 buts marqués en moyenne contre 1.73 encaissé et dix points obtenus sur les cinq derniers matchs). Au contraire, la lourde carcasse de Newcastle (neuvième sur onze) a bien du mal à respirer dans sa maison (30% de succès seulement, à domicile, 1.3 tremblement de filet en sa faveur contre 1.5). Et lorsque les deux êtres se croisent, loi de la nature oblige, le dominant mange le dominé (4-0 pour le favori lors de la dernière confrontation, trois victoires sur ses cinq derniers déplacements sur le terrain de l’outsider).

C’est pari quali, c’est (vite) dit !

Aussi, il convient de ne pas placer ton assurance-vie sur ce pari. Elle a beau rimer avec le nom de ce pays, celui-ci représente un mystère infini et Paulo n’avait à l’origine pas prédit que son Algo serait dans l’obligation d’étudier le foot en Australie. Où les taux de succès à l’extérieur (49% de victoire à domicile, en général) comme de résultats nuls sont d’ailleurs riquiqui. Oui, l’apprentissage a parfois un prix… qu’il convient de payer, avant l’embellie.

L’alternative

Enthousiasmé par la reprise du championnat biélorusse et ses côtés folles, L’Algo a pensé au Slavia Mazyr (côté à 2.55, pour une probabilité de 54%) sur la pelouse de Sloutsk. Mais c’est vraiment pour tirer un lait de plaisir ou de consolation, en cette période de vache maigre.