Paulo a préparé la galette des rois…. Bon appétit

Compétition : Bundesliga

Pays : Allemagne

Prédiction de L’Algo de Paulo : Freiburg

Côte : 1.75

Probabilité : 65%

Paulo a préparé la galette des rois…. Bon appétit

 

Compétition : Bundesliga

Pays : Allemagne

Prédiction de L’Algo de Paulo : Freiburg

Côte : 1.75

Probabilité : 65%

Une part pour Papa, une part pour Mamie, une part pour le cousin, une part pour l’ami… En cette période d’Épiphanie, tout le monde a le droit à son morceau de gâteau. Le problème, c’est qu’il n’y a souvent qu’une seule fève. Une fève qui, quand elle se transforme en savoir, peut alors être partagée un maximum sans jalousie mal placée. Bonne nouvelle : c’est le cas dans la galette proposée par Paulo, cette semaine.

L’apétissant gouter du samedi

Pas besoin de dix crocs ou de se péter les dents pour trouver la fève, L’Algo te la donne en mille : elle se nomme Fribourg. Tu rétorqueras sûrement que le septième du Bundesliga n’a guère la gueule d’un roi, et que la fade brioche que Paulo te sert semble davantage provenir de la Mie Caline que d’un boulanger réputé. Tout faux ! Contre Paderborn 07, la performance des Breisgau-Brasilianer devraient en effet avoir le goût délicieux d’une frangipane réussie. Pourquoi ? Pour un tas de raisons chiffrées. Attention, accroche une serviette à ton coup et attrape ta fourchette

Une part pour Papa, une part pour Mamie, une part pour le cousin, une part pour l’ami… En cette période d’Épiphanie, tout le monde a le droit à son morceau de gâteau. Le problème, c’est qu’il n’y a souvent qu’une seule fève. Une fève qui, quand elle se transforme en savoir, peut alors être partagée un maximum sans jalousie mal placée. Bonne nouvelle : c’est le cas dans la galette proposée par Paulo, cette semaine.

L’apétissant gouter du samedi

Pas besoin de dix crocs ou de se péter les dents pour trouver la fève, L’Algo te la donne en mille : elle se nomme Fribourg. Tu rétorqueras sûrement que le septième du Bundesliga n’a guère la gueule d’un roi, et que la fade brioche que Paulo te sert semble davantage provenir de la Mie Caline que d’un boulanger réputé. Tout faux ! Contre Paderborn 07, la performance des Breisgau-Brasilianer devraient en effet avoir le goût délicieux d’une frangipane réussie. Pourquoi ? Pour un tas de raisons chiffrées. Attention, accroche une serviette à ton coup et attrape ta fourchette

Freiburg, dangereux quartier

Quand il dresse le couvert chez lui, Fribourg bat son invité une fois sur deux (1,75 points pris en moyenne). C’est encore plus vrai quand c’est un client moins bien classé qui ramène sa fraise au goûter, puisque les locaux ont gobé neuf bonbons sur quinze possibles cette saison. Et puis, il se passe toujours quelque chose dans le four de la Forêt-Noire : cela fait… cent matchs qu’ils marquent au moins un but. Dernier ingrédient : la motivation. En cas de succès, la quatrième place synonyme de qualification en Ligue des Champions pourrait n’être qu’à une unité. Miam !

Padeborn, pas ouf

En face, la cuisine est tout simplement dégueulasse. Loin de son micro-onde, Paderborn a depuis longtemps oublié la recette (12% de victoire, 62% de défaite) et ses prestations sont à vomir (0,63 points pris en moyenne). La pâte est aussi difficile à faire qu’une passe, et défendre son but ou sa pâtisserie relève de l’impossible (2,13 buts concédés par match et un seul clean-sheet sur les huit derniers déplacements). Ultime aliment avarié : la pression. Avec déjà six points de retard sur le premier non-relégable et trois sur le 17e, le plus mauvais artisan culinaire du pays a laissé échapper son couteau pour se le mettre sous la gorge. Beurk !

Paulo a préparé la table et la friandise, il ne te reste plus qu’à te servir…. Bon appétit

Freiburg, dangereux quartier

Quand il dresse le couvert chez lui, Fribourg bat son invité une fois sur deux (1,75 points pris en moyenne). C’est encore plus vrai quand c’est un client moins bien classé qui ramène sa fraise au goûter, puisque les locaux ont gobé neuf bonbons sur quinze possibles cette saison. Et puis, il se passe toujours quelque chose dans le four de la Forêt-Noire : cela fait… cent matchs qu’ils marquent au moins un but. Dernier ingrédient : la motivation. En cas de succès, la quatrième place synonyme de qualification en Ligue des Champions pourrait n’être qu’à une unité. Miam !

Padeborn, pas ouf

En face, la cuisine est tout simplement dégueulasse. Loin de son micro-onde, Paderborn a depuis longtemps oublié la recette (12% de victoire, 62% de défaite) et ses prestations sont à vomir (0,63 points pris en moyenne). La pâte est aussi difficile à faire qu’une passe, et défendre son but ou sa pâtisserie relève de l’impossible (2,13 buts concédés par match et un seul clean-sheet sur les huit derniers déplacements). Ultime aliment avarié : la pression. Avec déjà six points de retard sur le premier non-relégable et trois sur le 17e, le plus mauvais artisan culinaire du pays a laissé échapper son couteau pour se le mettre sous la gorge. Beurk !

Paulo a préparé la table et la friandise, il ne te reste plus qu’à te servir…. Bon appétit

L’alternative

Tu es attaché aux traditions, et tu sais parfaitement qu’on ne fête pas le Dreikönigstag en Allemagne comme on célèbre l’Épiphanie en France ? Ok, on te comprend. Du coup, on a pensé à toi en confectionnant une galette des rois aussi succulente mais avec une fève différente : Marseille, dont la victoire face à Angers au Stade Vélodrome est cotée à 1.70 et estimée à 75% pour L’Algo.

L’alternative

Tu es attaché aux traditions, et tu sais parfaitement qu’on ne fête pas le Dreikönigstag en Allemagne comme on célèbre l’Épiphanie en France ? Ok, on te comprend. Du coup, on a pensé à toi en confectionnant une galette des rois aussi succulente mais avec une fève différente : Marseille, dont la victoire face à Angers au Stade Vélodrome est cotée à 1.70 et estimée à 75% pour L’Algo.